Il n’y a pas de critères absolus menant à une inscription définitive. L’école étudie tous les dossiers complets déposés à temps et prend en compte différents facteurs. Elle veille notamment à maintenir un certain équilibre entre le nombre d’enfants issus de fratries déjà établies dans l’école, les demandes d’anciens élèves du CIMF qui inscrivent leurs propres enfants, les ressortissants français venant de l’international, le nombre d’enfants québécois et le nombre d’enfants d’autres nationalités.